Pour la protection des droits fondamentaux constitutionnels*:

    Le droit à la liberté personnelle des parents et des enfants (article 10 de la Constitution fédérale)

    La protection de l’intégrité des enfants et adolescents (article 11 Cst)

    La protection de la vie privée et familiale des enfants et des parents (article 13 Cst)

    Le droit au mariage et à la famille (article 14 Cst) englobe aussi l‘éducation des enfants

    La liberté de conscience et de croyance (article 15 Cst)

Pour une conception de la sexualité se focalisant non pas sur le fait de vivre le plaisir le plus tôt possible et à l’exclusion de tout lien, mais sur une relation réussie entre un homme et une femme.

Pour une éducation sexuelle reposant sur l’exposé de faits biologiques (mutations corporelles, menstruations de la femme, Prévention de grossesses non désirées et de maladies sexuellement transmissibles) à partir de l’âge de 14 ans, avec des contenus approuvés par des pédopsychiatres, des pédiatres et psychologues pour enfants. Avant la puberté, l’éducation sexuelle n’est pas nécessaire.

Pour une réponse réactive aux questions d’enfants par l’enseignant ou l‘enseignante, sans que cela ne soit utilisé comme prétexte à commencer une éducation sexuelle.

Pour une prévention des abus chez les enfants non encore pubères, sans besoin d’éducation sexuelle.

——————————

*(Voir «Initiative de protection Actualité», N°1/août 2012)